yogaskulpturheaderstor

Le Yogaskulptur

L’essence de la Yogaskulptur est les carreaux faits de grès cérame avec ou sans émail. La vision est de contribuer à la société, notamment avec un trop-plein esthétique pour le bénéfice de tout le monde. Les figures humaines accomplissent des pratiques de yoga ”asanas” et font penser aux hiéroglyphes égyptiens et aux reliefs sumériens en brique.

Ce qui est nouveau, c’est la manière dont le yoga est interprété dans une esthétique occidentale et classique.

Les reliefs sont modelés d’après les photos dans ”Light on Yoga” par B.K.S. Iyengar, et d’après ma propre vue sur les différentes postures de yoga. J’ai beaucoup insisté sur la précision des postures dans la fabrication des figures pour qu’elles puissent aussi servir comme modèles dans l’enseignement, par exemple dans les écoles pour l’instruction et le développement des élèves. Le yoga contribue notoirement à augmenter le bien-être et les performances physiques des enfants et des adultes.

Les sculptures en grès peuvent être accrochées à l’extérieur comme à l’intérieur et conviennent ainsi à l’espace publique ainsi qu’aux maisons privées. Surtout encadrées, elles peuvent être vues comme l’image de la beauté des possibilités du corps humain.

Les reliefs de yoga peuvent être admirés par celui qui pratique le yoga ainsi que par celui qui ne le pratique pas. Dans l’espace publique les postures de yoga peuvent communiquer de l’énergie et favorisent une sensation d’équilibre intérieure. B.K.S. Iyengar a dit que ”le yoga est un cadeau à l’humanité.”

L’expérience des reliefs de yoga varie selon les couleurs qu’on choisit: Sans émail la figure apparaît le plus détaillé et précis, et l’émail la rend plus pittoresque. Il y a deux tailles de reliefs: Le petit d’environ 15 cm sur 15 cm et les grands de 30 cm sur 30 cm, dont la figure se compose de 4 petits carreaux.
La qualité des carreaux,- le fait qu’ils sont fabriqués dans l’argile et ainsi exprimés dans un langage intemporel et peuvent être perÇus par le toucher,- crée de l’équilibre dans notre société digitale et chronométrée.

Le concept m’est venu en 2013, quand le yoga m’a guéri d’une épaule endommagée. J’en étais très reconnaissant, aussi parce qu’il m’a en même temps appris tant sur la relation entre le corps et l’esprit. Ainsi cela m’a paru logique comme sculpteur de combiner le yoga avec la sculpture dans un même concept.

Søren Koefoed